Cresam Logo
accueil contact flux rss augmenter la taille du texte diminuer la taille du texte taille normale du texte
    juillet 2017
  • Tous les mois, le Courrier de la doc pointe pour vous, professionnels de la santé mentale en SSM ou ailleurs, de nouvelles publications susceptibles de vous intéresser et de vous aider dans votre pratique quotidienne. Des références découvertes chez les éditeurs, sur la toile ou dans les bonnes librairies, parfois disponibles dans nos rayons. N’hésitez pas à alimenter ce courrier. Toute invitation à la lecture est bienvenue et si vous souhaitez nous communiquer vos incontournables, voire nous proposer des notes de lecture, nous les partagerons avec plaisir.

    Ne ratez pas non plus nos rendez-vous littéraires tous les jeudis matins sur Facebook

    Au CRéSaM
  • Coopérer autour des écrans

    Minotte P.
    Les écrans sont partout. Plongés dans cette réalité, nous sommes contraints au tâtonnement. Mais notre place d’adulte et d’éducateur reste au-devant de la scène et confirme notre position éducative et de transmission. Tenant compte de nos propres pratiques des écrans et de nos représentations à leur égard, il nous revient de rester attentif à cette posture éducative. Ce texte interpelle pas à pas concernant les questions et difficultés qui se posent à nous (...)
    Bruxelles, Fédération Wallonie-Bruxelles, 2017, coll. « Temps d’Arrêt/Lectures »
    Disponible aussi en ligne

  • Grandir avec des parents en souffrance psychique

    Van Leuven F. et Caulier C.
    L’ouvrage aborde le vécu des enfants qui grandissent avec des parents en souffrance psychique. Premiers témoins de la vie familiale, ils peinent pourtant à être entendus dans leurs difficultés spécifiques et dans les pistes de réflexion qu’ils proposent. Leurs témoignages nous invitent à éviter toute banalisation, dramatisation ou désignation. Ils questionnent nos postures professionnelles, nous sollicitant à faire preuve de créativité et d’engagement (...)
    Louvain-la-Neuve, Academia/L’Harmattan, 2017, coll. Passeurs de mondes - Ethnographies cliniques

  • Les Réseaux de soins

    Longneaux J.-M., De Riemaecker D., Wathelet Th. et al.
    En Belgique comme à l’étranger, la santé mentale est pionnière : le mouvement de désinstitutionnalisation de la psychiatrie a réorganisé les soins sur le lieu des patients, qu’il s’agisse de leur domicile ou de structures protégées. Ce qui, depuis quelques années, interpelle, c’est que ce qui relevait du bon sens et de l’initiative spontanée des personnes concernées devient aujourd’hui une contrainte imposée de plus en plus complexe (...)
    Ethica Clinica, n° 86, 2017

  • La Cothérapie

    Goldbeter-Merinfeld E., Whitaker C. A., Selvini M. et al.
    Aujourd’hui, la cothérapie est très répandue dans les institutions et ce pour diverses raisons : les jeunes intervenants se sentent rassurés de travailler en binôme, de préférence avec un travailleur plus aguerri, d’autres trouvent enrichissant d’associer deux personnes dont la spécialité est différente dans un contexte valorisant la complémentarité. Ce Cahier présente différents types de cothérapie en proposant à des cliniciens de décrire leurs conceptions à ce propos et leurs manières de les appliquer (...)
    Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratiques de réseaux, n° 58, 2017

  • Le Soignant face au sujet borderline

    Guelfi J. D., Caihol L., Robin M. et al.
    Les personnalités borderline souffrent d’une instabilité identitaire responsable de perturbations relationnelles, d’une dysrégulation des affects et de comportements impulsifs. Face à ces patients tout à la fois fascinants et désespérants, chez qui chaque frustration, chaque déception, provoque des effets cataclysmiques, les soignants sont en perpétuel déséquilibre. Le point sur une clinique hétérogène, où l’enjeu reste le maintien du lien (...)
    Santé mentale, n° 219, juin 2017

  • Les Préjugés ne sont pas inoffensifs

    Heine A., Bosquet C., Toussaint S. et al.
    Stéréotypes, préjugés et autres formes de représentations erronées et réductrices génèrent de la discrimination et de l’exclusion mais elles créent également des incompréhensions dans la relation d’aide et des fêlures dans le vivre ensemble, affectent l’estime de soi des personnes qui en font l’objet, etc. Comment fonctionnent-ils ? Quelles sont leurs causes ? Par quels moyens les déconstruire ? (...)
    L’Observatoire, n° 91, juin 2017

  • Ces morts qui existent

    Chambon N.
    Les inégalités de la vie se prolongent devant la mort. Les morts de la rue, « invisibles », sont appréhendés comme le symptôme de la relégation sociale et des effets néfastes de l’individualisation. Les conséquences de la précarité, de la perte de liens, ne s’arrêtent pas après le décès : qui se soucie de la mort des plus précaires ? Des collectifs se mobilisent aujourd’hui pour coordonner les obsèques de ces défunts, et surtout leur donner une visibilité. Il y a enjeu à socialiser la mort, les morts, notamment pour les plus exclus (...)
    Rhizome, n° 64, juin 2017
    Disponible aussi en ligne

  • Toutes nos nouvelles acquisitions peuvent être consultées ici
  •  
  • En ligne
  • Adolescents et nouvelles technologies : un cybersexisme qui crève l’écran

    Lahaye L.
    Ce texte met à jour une première analyse publiée en 2011 sur l’engouement des jeunes pour les réseaux sociaux et y ajoute une dimension non abordée à l’époque : celle des cyberviolences à caractère sexiste. Il s’agit des violences sexistes commises par le biais des nouvelles technologies, dont les adolescents sont fréquemment victimes ou auteurs, et qui se nourrissent et renforcent les inégalités de genre (...)
    Bruxelles, FPS, 2014

  • Du traumatisme aux voies thérapeutiques possibles

    Bouychou M., Costantino Ch., Platiau J. et al.
    La navigation clinique est bien souvent périlleuse en milieu traumatique ! Il est bien souvent difficile d’apprécier le terrain sur lequel le clinicien avance : terrain froid, terrain chaud ? Aux deux extrêmes, on rencontre les brûlantes transgressions et les absences et carences glaciaires, ou encore la confrontation à la crudité froide de la mort. La voie est si mince que l’on comprend aisément comment le soin, s’il se veut réparateur, porte aussi en lui un potentiel traumatogène (...)
    Cliniques, n° 5, 2013

  • En librairie
  • Jean Oury... Celui qui faisait sourire les schizophrènes

    Didelet S.
    Le collectif est soignant, la moindre des choses, un sourire, est au cœur du soin. L’ouvrage est un hommage à cette pratique de soin en la situant sur le plan historique, clinique et culturel. Face à la folie, dont nous ne savons pas grand-chose, la psychothérapie institutionnelle prône la créativité, l’analyse institutionnelle, la libre circulation, le collectif, l’écoute, la relation qui soigne, la veillance, la disponibilité, la non intrusion, et l’entraide (...)
    Nîmes, Champ social, 2017, coll. Psychothérapie institutionnelle

  • Lorsque le sujet parait... Naissance du sujet et clinique des tout-petits

    Druel G.
    Comment le tout-petit s’engage-t-il sur le chemin de la vie ? Quelle pratique clinique est possible pour les professionnels accueillant les tout-petits en institution et dans des lieux d’accueil ? Cet ouvrage donne la parole aux tout-petits, à celles et ceux qui s’orientent des petits pas du sujet. Cet accueil singulier nécessite d’en passer par une clinique du détail, non pas tant pour s’occuper du sens, que de repérer l’impact qu’a le réel sur le sujet en ce temps de la petite enfance (...)
    Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2017, coll. Clinique psychanalytique et psychopathologie

  • L’Enfant et le groupe : alternatives thérapeutiques

    Léandri M.-L. et Laurent V. (sous la dir.)
    La psychanalyse - et la clinique qu’elle a fondée - est a priori une affaire individuelle. Mais comment l’appliquer au groupe ? Aujourd’hui, une partie non négligeable des psychothérapies d’enfants et d’adolescents se pratique dans un cadre groupal. Et ces applications sont fécondes. Cet ouvrage interroge ces dispositifs. Les multiples dispositifs mis en place sont présentés à travers différents chapitres (...)
    Paris, In Press, 2017, coll. Centre Alfred Binet

  • Groupes et traumatismes

    Grappin J.-J., Poncelet J.-J., Aupetit D. et al.
    La définition économique du traumatisme comme effraction, conduit S. Freud à montrer qu’un afflux excessif d’excitations peut déborder les capacités de contenance de l’appareil psychique. La scénarisation du vécu groupal et les capacités de contenance et de représentation propres au groupe peuvent permettre peu à peu de réhabiliter les processus de pare-excitation et d’élaborer les traumatismes convoqués dès la mise en groupe (...)
    Toulouse, Erès, 2017, coll. Groupes thérapeutiques

  • Vous avez lu...
  • Cette rubrique est la vôtre...

    ... Vous avez envie de partager avec d’autres votre avis, votre analyse, votre critique à propos d’une de vos lectures en santé mentale. Envoyez-nous vos textes. Nous les publierons ici avec plaisir.

S'inscrire au Courrier de la doc