Cresam Logo
accueil contact flux rss augmenter la taille du texte diminuer la taille du texte taille normale du texte
    octobre 2017
Sommaire
    Zoom sur le CRéSaM
  • Santé mentale dans la cité 2017

    « Des « laissés pour compte » ? À la rencontre des personnes les plus fragilisées ». La Semaine de la santé mentale a débuté ce lundi avec les activités locales. Elle se poursuit avec d’autres rendez-vous un peu partout en Wallonie. Le jeudi 12 octobre, le colloque réunira à Namur , professionnels de la santé mentale, proches, usagers et partenaires du secteur pour travailler sur les solutions à apporter aux personnes confrontées à des situations d’impasse dans différents domaines. Bienvenue à tous !
    Contact : Audrey Crucifix - a.crucifix@cresam.be et Julie Delbascourt – j.delbascourt@cresam.be - 081/25.31.49

  • Reintegration Awards 2017

    L’ appel à projets 2017 est lancé ! Vous avez jusqu’au 4 décembre à midi pour introduire une candidature. Comme chaque année, le Reintegration Award soutiendra des initiatives encourageant la déstigmatisation de la maladie mentale et/ou l’intégration des personnes qui en souffrent. Rendez-vous le 19 janvier 2018 pour la cérémonie.
    Contact : Audrey Crucifix – 081/25.31.49 – a.crucifix@cresam.be

  • Exil

    « Mineurs en exil : souffrance et scolarité. Quelques repères pour les enseignants ».
    Avec l’aide des équipes spécialisées dans l’accompagnement thérapeutique des personnes étrangères ou d’origine étrangère et le soutien de Fedasil, le CRéSaM organise une journée d’échanges et de formation pour les enseignants en DASPA (dispositif d’accueil et de scolarisation pour les élèves primo-arrivants). Trois rendez-vous sont fixés en novembre prochain, le 20 à Mons, le 23 à Liège ou le 27 à Namur. Des duos d’intervenants issus des équipes « Exil » se chargeront d’animer la journée de leur province.
    Contact : Claire Bivort - 081/25.31.41 - c.bivort@cresam.be

  • UPTIC

    « Internet, réseaux sociaux et jeux vidéo : une formation pour mieux comprendre les usages et intervenir en prévention et dans les situations complexes ». Le prochain module de la formation aura lieu les mercredis 15 et 22 novembre 2017 au CRéSaM.
    Contact : Pascal Minotte – 081/25.31.42 – p.minotte@cresam.be

  • Rencontres Images Mentales

    La 10ème édition des « Rencontres Images Mentales » se déroulera du 6 au 10 février 2018. Une édition anniversaire qui proposera pour la circonstance 5 jours de projections et débats ponctués de moments festifs. Programme à venir...
    Contacts : Martine Lombaers - martine.lombaers@skynet.be et Delphine Doucet – 081/25.31.44 – d.doucet@cresam.be

  • A l’agenda

    - Lundi 09/10/17 – Vendredi 13/10/17 : « Santé mentale dans la cité », Semaine de la santé mentale en Wallonie
    - Jeudi 12/10/17 (8h30-16h30) : « Santé mentale dans la cité » : Colloque « Des « laissés pour compte » ? À la rencontre des personnes les plus fragilisées » » - Namur
    - Vendredi 20/10/17 (9h-16h30) : « Direction administrative » - Groupe 1
    - 20, 23 et 27/10/17 : journée de formation pour les enseignants en DASPA à Mons, Liège ou Namur
    - Lundi 06/11/17 (12h30-16h) : Conseil d’administration du CRéSaM
    - Jeudi 09/11/17 (9h30-16h) : Concertation « Exil et Santé mentale »
    - Vendredi 17/11/17 (9h-16h) : Intervision pour les lauréats de l’appel à projets « Faire lien & Prendre soin »
    - Mercredi 22/11/17 (9h30-11h30) : Comité d’Accompagnement de l’étude sur la « Crise en santé mentale »
    - Jeudi 23/11/17 (10h-12h) : Réunion ISPA (Initiatives spécifiques « Personnes âgées »
    Contact : CRéSaM - 081/25.31.40 – cresam@cresam.be
    La plupart de nos projets sont développés sur www.cresam.be

  • Quoi de neuf en SSM ?
  • Atelier collectif

    L’Atelier Espace Citoyen organisé par le Service Provincial de Santé Mentale de Mouscron-Comines et le Service d’accompagnement pour personnes handicapées « L’Echelle » change de nom et devient « Rebon ». Pour l’occasion, il ouvre ses portes ce 10 octobre, de 13h30 et 16h30, au Centre culturel de Comines.
    Contacts : Laura Screve du Service Provincial de Santé Mentale - 056/55.71.51 - spsm.comines@hainaut.be et Vanessa Gryzon (L’Echelle asbl) - 0477/ 20.23.09 - vanessa.gryzon@echelleasbl.be

  • Ces écrans qui traversent nos vies

    A l’occasion de la Journée de la vie, les équipes, la direction et le conseil d’Administration du pôle Enfance, Santé Mentale et Assuétudes du Groupe Jolimont vous proposent un séminaire « Ces écrans qui traversent nos vies : impacts et prévention » qui abordera les questions d’impact sur la société, de dérives et de prévention. Rendez-vous le mardi 24 octobre 2017 de 9h à 13h.

  • Phénomènes de radicalisation et déontologie

    Santé en Exil – Projet Exil-Enfants, Initiative spécifique du SSM de Montignies-sur-Sambre vous invite, le 26 octobre prochain à une journée d’étude sur le thème : « Phénomènes de radicalisation et déontologie : quels impacts sur la pratique des intervenants de 1ère ligne ? ».

  • Nouvelles politiques en santé mentale : enjeux et risques. Pourquoi résister ?

    Quelles sont les conséquences des réformes, des logiques managériales, de l’ « Evidence Based » et du secret professionnel sur les pratiques d’aide et de soins ? La Ligue Wallonne pour la Santé Mentale vous invite à y réfléchir, le 17 novembre à Namur.

  • Offres d’emploi

    - Un(e) psychologue à l’asbl Psy Chic SSM à La Louvière
    - Un(e) psychiatre et/ou pédopsychiatre au SSM de Malmedy
    - Un(e) psychiatre au SSM de Jambes
    - Un(e) pédopsychiatre au SSM de Jambes
    - Trois médecins psychiatres en Brabant wallon
    - Un(e) pédopsychiatre ou un(e) psychiatre au SSM « Ariane » de Morlanwelz

  • L’écho du secteur
  • Le rapport d’activités de l’AViQ

    Le rapport 2016 des activités de l’AViQ est disponible en ligne. Il offre un vue d’ensemble complète sur la première année d’activités et le secteur couvert par l’Agence pour une vie de qualité. L’année 2016 aura été notamment consacrée à la mise en place de ce nouvel OIP, responsable de la politique en matière de bien-être, santé, handicap et famille. Parrmi les très nombreux services qu’il subventionne en santé mentale, on compte 65 SSM, auxquels s’ajoutent une vingtaine de subventions facultatives, un centre de prévention du suicide et d’accompagnement, 5 cellules mobiles d’intervention ainsi que 12 réseaux et 27 services spécialisés en assuétudes (voir pp. 40-41). Sur le montant total de dotation de 900.697.00 euros (voir pp. 79 et suiv.), 66.603.239,49 aura été attribué au bien-être et à la santé dont 30.460.985, 45 à la santé mentale (SSM, Réseau d’aide et de soins en assuétudes, télé-accueil, PFCSM et autres).

  • Jeunes « incasables »

    Le dernier dossier de la revue « C’est l’AViQ » de l’Agence pour une vie de qualité s’est penché sur la problématique des jeunes « incasables », ceux dont la prise en charge se trouve à la limite des secteurs de l’aide à la jeunesse, du handicap et de la santé mentale. Le réseau d’aide et de prise en charge existe mais les compétences de chacun doivent être davantage clarifiées. Les « Jardins pour tous », mis en place en 2010 dans le cadre d’un protocole signé entre l’AWIPH et l’Aide à la jeunesse, sont une réponse efficace face à ce genre de situation. Les professionnels de terrain insistent sur l’importance de « l’évolution de cette nouvelle culture du travail à plusieurs qui se décloisonne de plus en plus ».

  • Partage des données médicales

    La Ministre de la Santé Alda Greoli réagit à propos de l’article paru dans la presse concernant la vente par des hôpitaux belges à une entreprise médicale de données concernant leurs patients. Pour la Ministre, l’utilisation de telles données ne peut se faire que dans une stricte anonymisation et dans le but d’améliorer les politiques de santé, pas pour améliorer la politique marketing d’une entreprise médicale. La question sera mise à l’ordre du jour de la prochaine Conférence interministérielle de santé publique où elle sera réfléchie par le groupe de travail consacré à l’E-Santé. D’après le cadre juridique wallon, ce sont les prestataires de soins qui détiennent, collectent et conservent les données de santé de leurs patients.
    La LUSS (Ligue des Usagers de Soins de Santé) s’est également manifestée, elle qui avait déjà attiré l’attention des autorités de santé à de multiples reprises sur ce risque de dérive. L’intérêt de l’ l’E-health se situe au niveau de la continuité des soins avec un objectif de santé publique et non celui de satisfaire les demandes des firmes pharmaceutiques, compagnies d’assurances ou employeurs… Comme l’exprime sa directrice, Micky Fierens, dans les colonnes du Soir du 7/10/2017.

  • Plan Evidence-Based Practice

    La Ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, lance un Plan relatif à l’Evidence-Based Practice (EBP) pour que chaque patient bénéficie des soins les plus adéquats. D’après la Ministre, les directives concernant l’Evidence-Based ne sont pas encore suffisamment connues des prestataires de soins. Elle donne pour exemple, un médecin qui ne reçoit que des informations concernant l’utilisation evidence-based des antidépresseurs sans tenir compte des directives en matière d’EBP pour le traitement des dépressions qui préconisent, pour des dépressions légères ou modérées, l’orientation vers un psychologue plutôt que l’administration de médicaments.

  • « Maisons pirates »

    Les « maisons pirates » » ou SHNA (Services d’Hébergement Non Agréés) sont des structures qui accueillent des personnes en situation précaire qui ne trouvent de place nulle part. Elles comblent un vide. Bien qu’elles n’aient pas de cadre légal, de nombreuses structures (services sociaux, hôpitaux, CPAS, justice,...) leur adressent des usagers. Elles seraient aujourd’hui au nombre de 12 à Bruxelles, 1 à Mons, 3 à Charleroi et 9 à Liège. En Région Wallonne, rien n’est prévu pour les encadrer. Le Médiateur de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles a été interpellé et souhaite apporter un éclaircissement sur cette problématique.

  • Le statut de psychologue

    La Commission des psychologues souhaite sensibiliser les institutions qui emploient des psychologues à l’intérêt de l’agrément. Elle rappelle que celui-ci est légalement obligatoire pour pouvoir porter le titre de psychologue. Elle souligne qu’il est aussi, vis-à-vis des usagers, une garantie d’une aide de qualité et du respect des règles de déontologie, entre autres, le consentement libre et éclairé, le droit à l’information, la confidentialité. Elle organise actuellement une campagne de sensibilisation auprès des employeurs sur cet agrément.

  • Le bonheur des belges

    A partir des derniers résultats des enquêtes de la mutualité socialiste sur le moral de nos compatriotes, le dernier dossier de la revue Solidaris fait le point sur le bonheur, part à la chasse des idées reçues et propose des pistes de solutions. Pour rappel, les enquêtes avaient pointé quelques chiffres intéressants : un Belge francophone sur 10 déclare ressentir souvent ou très souvent de l’angoisse, de l’anxiété ou de la dépression. Parmi les personnes en souffrance, quatre groupes à risque se distinguent : les jeunes (18-25 ans), les demandeurs d’emploi, les familles monoparentales et les femmes.

  • Cyber-harcèlement

    - Le Service provincial de la Province du Luxembourg lance une chaîne Youtube consacrée au cyber-harcèlement, pour les professionnels et le grand public. Elle propose la présentation d’outils et de services, des liens vers différents médias, des références utiles et des interviews de spécialistes, entre autres de Bruno Humbeeck, psycho-pédiatre et chercheur à l’Université de Mons ;
    - Le CNP St-Martin est partenaire d’une étude européenne sur le cyber-harcèlement des jeunes, initiée par l’université de Bursa en Turquie. Dans ce cadre, une enquête anonyme est lancée auprès des 12-30 ans.

  • « Aînés, à vous de jouer ! »

    La campagne « Aînés, à vous de jouer ! », initiée par la coopérative Cera, en partenariat avec l’asbl Le Bien Vieillir consiste à repérer et renforcer des initiatives locales apportant des réponses innovantes aux besoins cruciaux des seniors vulnérables. 9 projets ont été sélectionnés. Ils bénéficieront d’un soutien de 3 ans (appui financier et accompagnement individuel et collectif). Ils seront aussi valorisés dans une publication destinée à d’autres acteurs.

  • Campagne « Internement »

    L’Autre « lieu » lance une nouvelle campagne de sensibilisation et dans ce cadre, propose un webdoc réalisé en collaboration avec la Ligue des Droits de l’Homme et l’asbl Psytoyens. Fruit d’un travail de recherche et de réflexion, ce webdoc a pour but de déconstruire les idées reçues et de donner l’envie de réfléchir autour de cette question délicate. Il invite à découvrir les différentes facettes de cette « terra incognita ».

  • Les rendez-vous de nos membres et partenaires

    - 19/10/17 : « Pluridisciplinarités singulières : quels bénéfices dans l’accompagnement en santé mentale ? ». Journée d’étude organisée par la Fédération des structures psycho-socio-thérapeutiques ;
    - 26/10/17 : « Jeunes en mal-être et conduites à risque : comprendre, prévenir, agir ». Colloque international organisé par l’asbl Un pass dans l’impasse
    - 21/11/17 : « L’Implication des Usagers dans RHESEAU ». Journée d’étude organisée par les Plates-Formes de Concertation en Santé Mentale hennuyères ;
    12 et 13/03/18 : « Ce qui fait et défait l’humain ». Colloque de la Ligue Bruxelloise Francophone pour la Santé Mentale ;
    - 26, 27 et 28/04/18 : Salon « EnVIE d’amour » organisé par l’AViQ.

  • Autres rendez-vous à pointer

    Voir l’agenda du site.

S'inscrire au Courrier du CRéSaM