Cresam Logo
accueil contact flux rss augmenter la taille du texte diminuer la taille du texte taille normale du texte

Actualités archivées

  • Joyeuses fêtes !

  • Accompagner l’exil - séminaire

    Vous êtes confrontés à l’accueil des migrants dans votre pratique ? Vous souhaitez bénéficier de quelques outils supplémentaires afin de répondre plus sereinement aux sollicitations de ce public ? Vous êtes invités ce 25 janvier ou 22 février 2018 à échanger avec les équipes wallonnes spécialisées dans l’accompagnement thérapeutique des personnes étrangères ou d’origine étrangère.


  • Psychotraumatisme et migration comme crise d’existence : outils des thérapies en temps pour un accompagnement efficient

    Le SSM « Clinique de l’Exil » organise une conférence avec Jean-François Terakowski, psychologue, psychotraumatologue et psychothérapeute. L’objectif de cette journée est de fournir des outils pertinents pour l’accueil et la gestion de la crise, à tous les professionnels et services en contact avec des primo-arrivants, réfugiés, demandeurs d’asile. Le 4 décembre à Saint-Servais.

  • Rencontres Images Mentales

    La 10ème édition des « Rencontres Images Mentales » se déroulera du 6 au 10 février 2018. Une édition anniversaire qui proposera pour la circonstance 5 jours de projections et débats, ponctués de spectacles, concerts, exposition. Un rendez-vous festif à ne pas manquer ! Programme à venir...
    Contacts : Martine Lombaers - martine.lombaers@skynet.be et Delphine Doucet – 081/25.31.44 – d.doucet@cresam.be


  • Le Fonds ASSS soutient la formation en alternance

    Depuis septembre 2017, les institutions du secteur Aide Sociale et Soins de Santé peuvent bénéficier d’un soutien financier de leur Fonds Social, lors de l’engagement d’un jeune de moins de 26 ans qui suit une formation en alternance. La formation en alternance est une formation qui associe les cours théoriques et techniques dans un centre de formation (CEFA) et la découverte des réalités du monde du travail au sein du service et de l’institution qui accueille.

  • Mineurs en exil : souffrance et scolarité. Quelques repères pour les enseignants

    Avec l’aide des équipes spécialisées dans l’accompagnement thérapeutique des personnes étrangères ou d’origine étrangère et le soutien de Fedasil, le CRéSaM organise une journée d’échanges et de formation pour les enseignants en DASPA (dispositif d’accueil et de scolarisation pour les élèves primo-arrivants). Trois rendez-vous sont fixés en novembre prochain, le 20 à Mons, le 23 à Liège ou le 27 à Namur. Des duos d’intervenants issus des équipes « Exil » se chargeront d’animer la journée de leur Province.
    Contact : Claire Bivort - 081/25.31.41 - c.bivort@cresam.be

  • Nouvelles politiques en santé mentale : enjeux et risques. Pourquoi résister ?

    Quelles sont les conséquences des réformes, des logiques managériales, de l’ « Evidence Based » et du secret professionnel sur les pratiques d’aide et de soins ? La Ligue Wallonne pour la Santé Mentale vous invite à y réfléchir, le 17 novembre à Namur.

  • Ces écrans qui traversent nos vies

    A l’occasion de la Journée de la vie, les équipes, la direction et le conseil d’Administration du pôle Enfance, Santé Mentale et Assuétudes du Groupe Jolimont vous proposent un séminaire « Ces écrans qui traversent nos vies : impacts et prévention » qui abordera les questions d’impact sur la société, de dérives er de prévention. Rendez-vous le mardi 24 octobre 2017 de 9h00 à 13h00

  • Phénomènes de radicalisation et déontologie

    Santé en Exil – Projet Exil – Enfants, Initiative spécifique du SSM de Montignies-sur-Sambre vous invite, le 26 octobre prochain à une journée d’études sur le thème : « Phénomènes de radicalisation et déontologie : quels impacts sur la pratique des intervenants de 1ère ligne ? ».

  • Reintegration Award 2017

    Les votes en ligne sont clôturés !

    Bienvenue ce 19 janvier à 13h, à Namur, à la remise des Awards. Vous pourrez encore voter sur place pour vos trois projets favoris.





  • Centre de référence en santé mentale spécifique en matière de suicide

    L’appel à la reconnaissance d’un centre de référence spécifique en matière de prévention du suicide et de prise en charge des personnes ayant des envies suicidaires, est paru le 26 juin au Moniteur belge. Il se verra confier les missions de concertation transrégionale et transectorielle, d’observatoire des pratiques en santé mentale, d’appui auprès des acteurs du secteur et de recherches ponctuelles, résultant des missions d’observatoire, d’appui et de concertation des acteurs de santé mentale dans la région de langue française.

  • A l’écoute des violences conjugales

    La ligne « Ecoute Violences Conjugales » (0800/30.030) est accessible du lundi au vendredi de 9h à 19h à tout professionnel qui souhaite un appui dans la prise en charge de ce type de situations. Différents outils sont également disponibles sur www.ecouteviolencesconjugales.be et en particulier le répertoire reprenant les services d’accompagnement des situations de violences conjugales.


  • Projection-débat sur le burn-out


    La Ligue Wallonne pour la Santé Mentale, en partenariat avec le cinéma Cameo de Namur, vous invite à la première du film « Burning Out », suivie d’un débat en présence du réalisateur Jérôme Lemaire.
    Rendez-vous le mardi 6 juin à 20h.



  • Mémoires de psys


    Présentation, le lundi 19 juin de 14h à 16h30 à Bruxelles, des deux derniers entretiens filmés de la collection de DVD produits par l’asbl Psymages : « L’anthropologie psychanalytique » avec Francis Martens et « La psychiatrie anthropologique » avec Dan Schurmans.



  • Nouvelle politique de Santé mentale pour les enfants et les adolescents

    En cohérence avec la Convention internationale des Droits de l’enfant, la Nouvelle politique de santé mentale pour les enfants et les adolescents a pour objectif d’apporter une réponse adaptée aux besoins des jeunes et de leur entourage dans leur milieu de vie, grâce au développement du travail en réseau. Une circulaire, produite par la ‘Plate-forme francophone en matière de santé mentale’ qui réunit les Cabinets des Ministres de la Santé en Wallonie et de l’Aide à la Jeunesse en Fédération Wallonie-Bruxelles et leurs administrations (l’AViQ et l’AGAJ), précise le cadre de ces réseaux.

  • Vers de meilleurs soins en santé mentale


    Les résultats du volet de l’étude évaluative entreprise par LUCAS KU Leven qui porte sur les expériences des intervenants, des aidants proches et des patients », est disponible en ligne sur www.psy107.be




  • L’AViQ vous informe


    Tenez-vous régulièrement informé de l’actualité du secteur en vous inscrivant au bulletin électronique de l’Agence pour une Vie de Qualité, « Les infos des pros ». A pointer ce mois, la Circulaire relative à la Nouvelle politique de santé mentale pour les enfants et les adolescents.



  • Rendez-vous au SSM de Bastogne

    Le service de santé mentale vous convie à l’inauguration officielle de son Club thérapeutique, le vendredi 2 juin 2017 de 10h à 13h.

  • Sondage sur le concept de psychopathie

    Le Centre de Recherche en Défense Sociale, en collaboration avec le Service de Psychologie Légale de l’Université de Mons, réalise une recherche sur la « validité conceptuelle de la psychopathie ». Dans ce cadre, il sollicite la participation des professionnels de la santé mentale et les invite à répondre de façon anonyme et confidentielle à un questionnaire en ligne.



  • Loi relative à l’exercice des professions de soins de santé

    Le 16 mars, la Cour constitutionnelle a annulé l’article 11 de la loi du 10 juillet 2016 « modifiant la loi du 4 avril 2014 réglementant les professions des soins de santé mentale et modifiant l’arrêté royal n° 78 du 10 novembre 1967 relatif à l’exercice des professions des soins de santé d’une part et modifiant la loi relative à l’exercice des professions des soins de santé, coordonnée le 10 mai 2015 d’autre part », mais uniquement en ce qu’il ne prévoit aucun régime transitoire pour les personnes qui, avant l’entrée en vigueur de cette loi, exerçaient la pratique de la psychothérapie. Les professionnels qui exerçaient avant l’entrée en vigueur de la loi, mais qui ne satisfaisaient plus aux nouvelles exigences, peuvent donc continuer à exercer.